Rechercher un édifice
 
ou

Pourquoi ouvrir les églises ?

Église ouverte, église fermée... enjeux

Les églises sont des lieux publics tant pour le droit administratif que pour le droit canonique. Elles relèvent du domaine public et, à ce titre, elles se doivent d’être ouvertes à tous.

Une église ne vaut pas seulement en raison de sa fonction liturgique. Si importante et si nécessaire qu’elle soit, sa fonction est beaucoup plus large et répond à des besoins profonds. Affectées au culte catholique, les églises ne sont pas réservées aux catholiques et encore moins aux catholiques pratiquants. On aboutit à cette situation lorsque l’on ferme les églises. [...] 

La vocation des édifices religieux ne peut d’aucune façon être restreinte à la seule célébration eucharistique. La mission des responsables de ce patrimoine est d’ouvrir les églises et non de les fermer. 

Pourquoi ferme-t-on les églises ? 

Par crainte du vandalisme et du vol. L’essentiel de ces vols est pourtant effectué dans des églises fermées. Une église fermée sécurise les voleurs plus que le bâtiment. On ferme les églises, parce qu’on n’a pas les moyens financiers, diton, pour y installer un système de protection efficace et adapté. On ferme également les églises parce que la police le demande. 

Fermer une église, qu’est-ce que cela signifie ? 

Cela signifie qu’on réduit sa signification à celle d’un local qui contient un patrimoine. Fermer une église, c’est privilégier l’accessoire, au détriment de l’essentiel. C’est faire de l’église un musée, un lieu mort. 

Au nom de la protection d'un patrimoine mobilier, on laisse mourir tout un patrimoine spirituel, à mes yeux plus important, puisque l'autre n'avait été réalisé que pour lui. Ce patrimoine spirituel, immatériel vaut certainement la peine que l'on s'y attarde et qu'on le laisse parler à tous. 


Raphaël COLLINET, Vicaire judiciaire de l'évêché de Liège (Belgique)

Lettre d'information